Aller au contenu

Yearbook 2023 perso

Étiquettes:

En lisant ce Yearbook 2022, vous pouvez écouter Marin Marais – Pièces à Une Viole du Premier Livre (1686)

En 2023 je me suis plus retiré,
De désolants réseaux, et du tourbillon pro,
Mais chaque jour nouveau m’a vu actif, joyeux,
Et d’une planète en souffrance j’ai vu le beau.

Que 2024 vous apporte sérénité,
Belles découvertes, curiosité et  amour.
De notre monde entrevoyons  les beautés,
Et laissons nos rêves et nos espoirs nous animer toujours.

J’ai plaisir à renouer avec ce moment privilégié de rédaction de mon « Yearbook », ce petit rituel que je me suis inventé pour faire, chaque année, un retour arrière sur ce qui a rempli ma vie.

Nicolas

Prendre soin de la planète

Côté jardin, j’ai continué les aménagements initiés en 2023. Une citerne d’eau de pluie de 10m3 a été mise en place…, non sans mal! Mon année au jardin a été très fructueuse, et nous avons mangé quasi-exclusivement les légumes du potager tout au long de l’été. Les variétés de tomates que j’entretiens ont été les vedettes d’une véritable séance photo.

Côté faune et flore sauvage, mes ballades naturalistes m’ont, cette année encore, apporté de bien belles rencontres. Lors d’une promenade en famille sur le plateau du Retord, dans le Bugey, j’ai croisé des plantes que je ne connaissais pas, dotées de noms évocateurs : Aspérule odorante, Rhinanthe crête-de-coq, Orobranche à odeur d’œillet, Phalangère à fleur de lis, Céphalenthère à feuille longue, et bien d’autres… Abondantes récoltes de girolles en été, de chanterelles tout l’automne et même jusqu’à Noël. Seuls les cèpes ont manqué au rendez-vous dans notre coin, cette année.

Enfin, j’ai rejoint l’Association pour la Sauvegarde des Chemins de Plouharnel, et leur ai donné un coup de main pour défricher quelques centaines de mètres d’un vieux sentier bordé de murets de pierre, qui avait été abandonné depuis plus de 30 ans.

Beau chemin creux breton, maintenant réouvert

Côté culture

Incontestablement, la sortie de l’année, côté culture, a été une amusante déambulation dans le Nord-Est de Paris. Le prétexte était l’ « escalade » des cinq plus hauts sommets de Paris, mais nous avons surtout profité de cette journée très ensoleillée pour nous plonger dans l’histoire et l’architecture de la ville, et admirer d’innombrables petits détails urbains, tags, sculptures, traces du passé…

Un autre très beau week-end a été passé, avec des amis, à Reims, et les impressions que nous en avons ramenées : tourbillon d’images et de moments forts, lors de nos visites de l’exubérante Villa Demoiselle, de la touchante Chapelle Foujita (quelques années après avoir visité sa maison-atelier de Villiers-le-Bâcle), de la majestueuse Cathédrale de Reims et ses très beaux vitraux (j’ai beaucoup aimé ceux de Buffet), et des mystérieux Faux de Verzy, ces hêtres tortueux uniques au monde.

Pour finir l’année, l’exposition de Nicolas de Staël. Nous avons cru y voir des paysages de Bretagne… et pourtant, il n’y est jamais allé, ou, en tous cas, ne l’a jamais peinte.

Le grand-père bricole!

Un premier projet cette année : la construction d’une tour d’observation pour mon petit-fils. Il est fan de cuisine, et il peut maintenant, perché sur sa tour, participer à toutes les activités culinaires de ses parents. Cette tour a été réalisée en chêne : cela a été l’occasion de mon premier travail un peu sérieux en menuiserie, et je suis très fier du résultat! J‘ai partagé ici ma démarche et les plans.

Un second projet a été de construire une petite plateforme dans les arbres. Elle est entièrement en bois de récupération (bois de palettes issus des travaux dans la maison de Plouharnel).

Le dernier projet de l’année : poser 60m2 de parquet. Un grand jeu de taquin m’a fait déménager tout à tour tous les meubles de 4 pièces, poser le parquet, pour ensuite réinstaller le meubles et leur contenu. Au passage, exploration et nettoyage des rampants sous les toits, pour y installer des placards.

2023 … année un peu moins sportive

Nous avons profité d’un séjour de ski à Arêches-Beaufort en mars, pour refaire, cette fois-ci avec mon épouse, un peu de ski de rando.

Toujours amateur de trail, j’ai un peu réduit mes distances d’entraînement en fin d’année en raison de petites blessures et des travaux à Plouharnel, franchissant cette année la barrière des 1000km parcourus en trail ou randonnée, avec plus de 15 000m de dénivelé. Deux grands moments de 2023. Le Pilatrail, un « petit » trail de 44km et 2200m de dénivelé, que j’ai couru avec ma sœur Delphine et mon fils Geoffroy. J’avais déjà fait cette course… il y a douze ans ! Cela a été grand plaisir de la retrouver (voir ici le compte rendu de cette petite aventure). Et cet autre très bon souvenir : une belle escapade effectuée en novembre, avec mes deux fils, sur les hauteurs de Hauteluce. Deux heures de course dans 40cm de neige fraîche où personne n’était passé avant nous.

Petits travaux généalogiques et historiques

En tout début d’année, j’ai mis la dernière main à un travail qui s’est étendu sur plus de 30 ans (et trois générations) : retracer l’histoire du général Louis Nicolas Demassieux, le grand-père de mon grand-père. Du Tonkin à Tahiti, de l’Afrique du Nord à Fontainebleau, où il a fini sa carrière, son parcours individuel a croisé tous les grands enjeux de la fin du XIXème siècle : l’industrialisation, la colonisation, l’affaire Dreyfus…

Mon grand-père (2ème à gauche)

Au début du printemps, j’ai mené une petite enquête en partant d »une série de photographies et d’un texte rédigé par mon grand-père à l’occasion d’un voyage étudiant en URSS (dont une partie a traversé l’Ukraine moderne). J’ai trouvé intéressant de retracer, sur ses pas, ce voyage en U.R.S.S. en 1934.

J’ai pu identifier presque tous les lieux où ont été pris les photographies, et découvrir l’architecture constructiviste (dont j’ignorais tout), la construction du barrage sur la rivière Dniepr, ou l’ancien stade dy Dynamo de Moscou.

Pendant l’été, j’ai fait un travail de recherche sur les premières femmes ingénieures en France. Paradoxalement, leurs noms n’étaient pas connus. J’ai pu retrouver avec intérêt des portraits de femmes exceptionnelles, dont je me suis attaché à retracer leurs parcours (et les obstacles qu’elles ont rencontré dans la France très misogyne de 1914-1920) que j’ai résumé dans un assez long article.

J’ai continué la publication d’un ensemble de documents concernant l’histoire de la famille. Cette année, j’ai édité un recueil de poésies de mon aïeul, le pasteur Paul Chrisostôme Trocquemé (1835-1915). Les 63 poèmes me sont parvenus sous la forme de cahiers manuscrits… ils sont maintenant disponible dans une Édition électronique, annotée et illustrée (PDF 4,5Mo). La collection de documents familiaux que j’ai édités comporte maintenant 7 titres.

Vieux, mes amis ? Non, pas encore
J’aime toujours la vérité !
Comme vous dont chacun l’honore,
J’aime toujours la liberté !
Que voulez-vous donc que me fassent
Les assauts du temps envieux ?
Et qu’importe que les ans passent
Et me disent que je suis vieux !

Extrait du Poème Vision, Paul Trocquemé, 1896

Ambitions pour 2024

Enfin, voilà quelques projets pour l’année à venir

  1. Être un mari, père et grand-père attentif
  2. Faire de belles rencontres et partager avec d’autres des moments de qualité
  3. Poursuivre mon projet de vie « lower impact »
  4. Planter des arbres pour terminer la mise en place du nouveau jardin de Plouharnel et y faire pousser de belles récoltes
  5. Présenter dans Nicopedie ma collection de fossiles du Lutétien et quelques documents associés.
  6. Publier la biographie de Fréderic Passy
  7. Contribuer au fil de l’eau à l’Académie des Technologies,
  8. Se maintenir en forme autant que possible, faire un « grand trail » et une belle rando en montagne
  9. Déménager en Bretagne en fin d’année.

Bilan de mes projets pour 2023

Mon yearbook de l’an dernier se terminait pas une liste de 9 projets pour 2023. Une petite évaluation s’impose 😉. Le bilan s’établi à 6 ✅, 2❌ et 1?. On n’est pas sur les 100%, parce que… j’ai fait plein d’autres choses (magnifique privilège de choisir chaque jour de quoi il sera fait).

  1. (? difficile pour moi de juger) Être un mari, père et grand-père attentif
  2. ✅ Faire de belles rencontres et partager avec d’autres des moments de qualité
  3. Poursuivre mon projet de vie « lower impact » (compensation carbone de mes voyages aériens, si possible via un projet local, m’intéresser au « low tech » en partant des manuels de savoir-faire pratiques)
  4. Implanter définitivement le nouveau jardin de Plouharnel et y faire pousser de belles récoltes
  5. Présenter dans Nicopedie ma collection de fossiles du Lutétien et quelques documents associés.
  6. Publier la biographie du général Louis Nicolas Demassieux
  7. Contribuer au fil de l’eau à l’Académie des Technologies, en commençant par l’organisation d’une journée thématique sur les Métavers
  8. Se maintenir en forme autant que possible, et faire un « grand trail » en juin/juillet
  9. Débuter en Septembre 2023 mon tour de France du XXIème siècle et partager les étapes de ce projet qui durera, je pense et je l’espère, plusieurs années. Avant goût sur l’itinéraire projeté (en construction).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *