Randonnée Sixt-Fer-à-Cheval / Mont Buet – 100km / 5000m D+

Étiquettes:

Profitant de quelques jours de beau temps entre le 4 et le 6 septembre 2021, une magnifique escapade en solo dans une vallée des Alpes que je ne connais pas… 100 km et pas loin de 5000m de dénivelé, en 3 jours de marche, avec pour résultat une petite tendinite à la malléole. La carte du parcours est en bas de ce billet

Pour visualiser l’album photo complet

Bivouac du 1er jour

Jour 1 – montée vers la Pointe de Bellegarde – 11km / 1200m D+ (lien Strava)

Très longue montée dans la forêt en dehors des sentiers battus. Grosse séquence grêle-pluie vers 17h. Échange quelques mots avec une bergère. Bivouac a 2200m sur un replat. Le soleil se lève progressivement pour éclairer le repas du soir.

Jour 2 – Pointe de Bellegarde, le Bout du monde, refuge de Grenairon – 42km / 2000m D+ (lien Strava)

Au col de la Pointe de Bellegarde. Juste derrière ma tête, le Mont Buet dont ke ferais l’ascension le lendemain. A sa gauche, le mont Blanc, et derrire le Cairn, la chaine des Fiz par laquelle je reviendrais le dernier jour

Grand beau temps le matin. Passage délicat par « La boite aux lettres » pour rejoindre le Pic de Bellegarde. Magnifique descente entre névés et lapiaz. Rencontre avec deux hardes de bouquetins qui ne semblent pas avoir peur de moi. Malheureusement, je suis une sente qui descend trop bas : résultat, 200m de descente pour rien et une remontée dré dans l’pentu pour retrouver la bonne trace vers le pas de l’ours. Descente délicate dans des schistes noirs. Arrivée vers le cirque du bout du monde : un petit air de Gavarnie en plus étroit et avec plus de cascades. Mais c’est une ballade familiale et il y a plein de monde en ce dimanche.

Longue descente de la vallée vers Sixt (avec l »aide d’un gentil automobiliste qui me fait gagner 5 km de route pas drôle). Interminable remontée de 1200m vers le refuge de Grenairon où je voulais passer la nuit. Le refuge a un petit air tibetain et je suis d’ailleurs acueilli par un véritable sherpa. Je suis arrivé rincé par cette très longue journée. Repas chaud et douche bienvenus

Jour 3 – Arrête des Frêtes du Grenier, montée par l’arrête Nord du Buet, lac d’Anterne – 24 km / 1600m D+ (lien Strava)

Lever 5h30 pour un depart 7h… (il a fallu que j’attende le lever du gardien pour le payer). Montée par la magnifique arrête de Frêtes du Grenier. Lever de soleil sur les Fiz, le Mont-Blanc étincelant qui fait contraste avec la sombre face Nord du Mont Buet. Sur les Frêtes du Grenier quelques passages assurés par un câble, mais rien de très méchant. Je prends un peu mon temps pour profiter des vues grandioses. Mais déjà, les premiers cumulus apparaissent sur le Mont Blanc. Je traverse le paysage minéral et tristounet du plan du Buet et j’attaque la montée dans les schistes noirs qui contrastent avec les rochers blancs de l’arrête des Frêtes.

Le Mont Buet (3098 m), un paysage très minéral – Il va falloir monter là-haut!

Arrivée au pied de l’arrête, je n’ai toujours vu personne. La montée par l’arrête Nord est… impressionnante. 150m de D+ entièrement câblés. Je fais hyper attention (grimpette pas facile avec mon sac de 14kg). Arrivée au sommet sous les nuages. Mais le paysage est superbe. Je me même retrouve quelques mn seul au sommet, alors que le Buet est assez fréquenté. Redescente par le col se Salenton, puis la longue vallée qui mène au col d’Anterne. Je ruse un peu pour après une discussion avec un berger qui m’indique un « hors sentier » permettant de gagner pas mal de dénivelé en suivant les pistes tracées par les moutons. Petite séquence pluie et brouillard au col. Redescente vers le lac d’Anterne où j’ai décidé de bivouaquer. Soir froid, mais le spectacle des Fizz se reflétant sur le lac compense la fatigue d’avoir poussé jusque là.

Jour 4 – Nuit étoilée, lever de soleil magique… et longue descente pour retrouver la voiture – 14 km / 1400m D- (lien Strava)

Reveil vers 2h30 pour contempler les étoile. Nuit de nouvelle lune, la voie lactée est éblouissante. Pas mal d’étoiles filantes. Je remarque une étoile très brillante (Véga) juste au dessus de la crête des Fiz. Suite à la lente rotation de la voûte celeste elle disparait, puis, quelques mn plus tard, elle réapparaît, puis redisparait au boute de 5 à 6 mn. Rare phénomène d’occultation par un étroit pic rocheux. Lever 5h30. Repliage de la tente trempée de rosée. Puis, séance photo pour le somptueux lever de soleil sur la crête des Fiz se reflétant sur le lac d’Anterne (allez voir les photos).

La chaîne des Fiz et son reflet au petit matin sur le lac d’Anterne

Belle redescente dans le vallon d’Anterne où j’entame une longue conversation avec une marmotte très occupée à fourrager dans les plantes. Finalement elle se laisser prendre en photo sur son rocher. Sinon, comme toujours en fin de rando, je trouve la descente interminable. Retour à la civilisation… et au port du masque! Un beau périple quand même qui rattrape l’année blanche de l’an dernier où je n’avais pas pu faire un petit tour en montagne.

1 commentaire pour “Randonnée Sixt-Fer-à-Cheval / Mont Buet – 100km / 5000m D+”

  1. Retour de ping : Yearbook 2021 Perso – Nicopedies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *