Aller au contenu

Télécommunications… histoire de l’invention d’un mot

Étiquettes:

Tous les ans depuis 1969, la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information est célébrée le 17 mai pour commémorer la création la signature de la première Convention télégraphique internationale, en 1865 et la création de l’UIT. D’abord nommée Union Internationale du Télégraphe, le nom actuel de l’Union internationale des télécommunications (UIT) ne fut établi qu’en 1932.

C’est l’occasion de se pencher sur le mot télécommunication. Une petite requête Google Ngram Viewer nous montre que ce mot a commencé a être utilisé vers 1920. Son adoption s’est diffusé progressivement après 1932 (sa présence dans le nom d’un organisme international aidant certainement à sa diffusion), mais c’est après la seconde guerre mondiale que l’usage du mot télécommunication a vraiment décollé. Entre 1940 et 1960, le mot était plus utilisé en langue française qu’en langue anglaise.

Fréquence du terme télécommunication / telecommunication en français et en anglais (Source Google Ngram Viewer)

Mais qui a inventé ce mot télécommunication? Le fait est peu connu, mais le néologisme télécommunication a été introduit par le français Édouard Estaunier[1]Un mot nouveau, télécommunication, Communication et langages , n°107, 1et trimestre 1996, pp. 11-13.

Édouard Estaunier, scientifique et littéraire

L’inventeur de ce mot qui sera à la source de la révolution numérique faisait partie de ces rares personnages qui savaient mener de front une brillante carrière scientifique et littéraire. Ancien élève de l’École polytechnique, ingénieur en chef des télégraphes, haut fonctionnaire, directeur de l’École professionnelle supérieure des postes et télégraphes, ancêtre de l’actuelle école d’ongénieur Telecom Paris qui avait dans ses locaux rue Barrault un amphithéâtre Estaunier. Pour la petite histoire, c’est dans cet amphi Estaunié que j’ai rencontré ma future épouse, à en septembre 1980.

Édouard Estaunié dans son cabinet de travail (Source BnF)

Édouard Estaunié (1862-1942) est un « honnête homme du XIXème siècle ». Scientifique visionnaire, enseignant, « manageur » à un moment où le mot n’existait pas, mais aussi écrivain dont la production romanesque lui vaudra une élection à l’Académie française en 1903. Une belle biographie illustrée figure dans l’Almanach de Claude Léa, Édouard Estaunié ingénieur et écrivain spirite[2]Édouard Estaunié ingénieur et écrivain spirite : partie 1 La Biographie Officielle; partie 2 : la face cachée ; partie 3 : ses expériences spirites ; partie 4 : biblio et bonus). On y apprend qu’Édouard Estaunié a correspondu avec Maupassant, fréquenté  quelques grands savants de son temps comme Pierre et Marie Curie, Henri Becquerel, Henri Poincaré, le biologiste Félix Le Dantec, a été intéressé par l’hypnose et a été un adapte convaincu du… spiritisme.

Édouard Estaunié à l’académie française le 2 avril 1925 (Source BnF)

Les origines du mot télécommunication

En avant-propos de son ouvrage Traité pratique de télécommunication électrique paru aux éditions Dunod en janvier 1904, Édouard Estaunié explique la raison de l’emploi de ce mot. Le moment le plus émouvant de cet avertissement est très probablement le paragraphe dans lequel Edouard Estaunié demande, dans un style qui conjugue la métaphore littéraire, l’épistémologie et l’intégrité scientifique, qu’on lui pardonne l’ajout d’un nouveau mot.

Page de garde du Traité pratique de télécommunication électrique

[…] L’heure semble venue de fournir tout au moins un premier tracé d’un exposé synthétique des appareils employés dans la télégraphie et la téléphonie. Je ne me dissimule pas les difficultés d’une pareille tâche. Encore moins puis-je penser que les classifications fondamentales lui servant de cadre seront respectées par l’avenir dans leur intégrité. L’essentiel était de prouver qu’une synthèse en cette matière est désormais réalisable. À défaut d’autres qualités, et si imparfait que soit l’essai, il aura peut être l’avantage de faciliter des efforts de mémoire souvent pénibles et de révéler des analogies commodes. D’autre part, en raison du but de généralisation recherché, j’ai dû ajouter un mot nouveau à un glossaire déjà trop riche au gré de nombreux électriciens. J’espère qu’on voudra bien me le pardonner. Les mots naissent dans les sciences neuves, comme les plantes au printemps. Il faut s’y résigner, et il n’y a que demi-mal, puisque l’été qui doit suivre se chargera d’élaguer les mauvaises
pousses […].

Édouard Estaunié, Traité pratique de télécommunication électrique, éditions Dunod, 1904

Réalisant que la télégraphie optique (télégraphe de Chappe), électrique et la téléphonie (transmission de la voix) partagen la même finalité, bien que les moyens techniques étaient très différents, Edouard Estaunié entrevoit la généralité de la problématique, et propose une définition inificatrice

Télécommunication : transmission de la pensée à distance, au moyen de l’électricité ».

Définition du mot télécommunication par Édouard Esraunié

Édouard Estaunié bâtit le mot télécommunications à partir du grec τελε (télé – à distance) et du latin comunicare (partager, être en contact). En homme de lettres averti, Esdtaunié sait qu’il est d’usage de ne pas mélanger une racine latine et une racine grecque, mais on peut imaginer, en bon communiquant, qu’il a décidé de privilégier l’intelligibilité sur les bons usages…

Télé est en usage en français depuis le XVIIe siècle (avec par exemple télescope, puis plus tard télégraphe au XVIIIe et téléphone au XIXe). Communicare est en usage depuis le XIVe siècle sous diverses formes, y compris le terme communication. Toutefois, en 1904, communication est probablement pour la première fois introduit dans le domaine technique.[3]Jean-Marie Dilhac. Edouard Estaunié, ingénieur, enseignant, romancier. Histelcon 08, Sep 2008, Paris, France. hal-00446427.

Dès 1907, l’Union Internationale Télégraphique donnera une première définition du nouveau mot, très proche de celle qui sera formulée en 1932, pour la 13e Conférence Télégraphique Internationale à Madrid.

Télécommunication : Toute communication, par télégraphe ou téléphone, de signes, signaux, textes, images et sons de quelque nature, par fil, radio ou tout autre procédé de transmission électrique ou visuelle (sémaphore).

Définition du mot télécommunication par la conférence de Madrid de l’IUT en 1932

Cette définition devait plus tard être légèrement modifiée par l’UIT pour éviter d’utiliser le mot communication dans la définition du mot télécommunication

Télécommunication : toute transmission, émission ou réception de signes, signaux, textes, images, sons
ou de renseignements de quelque nature par fil, radioélectricité, liaison optique ou électromagnétique.

Définition du mot télécommunication par l de l’IUT en 1932

Notons que, si le terme télécommunication est utilisé dans la sphère occidentale, d’autres langues ont adopté des termes différents. La langue russe parle d’Electrocommunication (электросвязь), le chinois d’Electricité-Lettre (电信) ou de dire-électricité-nouvelles (称电讯), le japonais d’électricité-communication(電気通信), l’arabe contacter-éloigner (اتصال عن بعد).

Voilà donc pour l’histoire officielle de l’invention de ce mot, histoire qu’on retrouve dans l’article Telecommunication de Wikipedia en français qui mentionne « Le mot télécommunication a été utilisé pour la première fois en 1904 par Édouard Estaunié ». L’article anglais est moins affirmatif sur la notion d’invention « its written use was recorded in 1904 by the French engineer and novelist Édouard Estaunié ». La version allemande indique « Édouard Estaunié gilt als Schöpfer des Kunstworts Telekommunikation, das er 1904 als Buchtitel verwandte / Édouard Estaunié est considéré comme le créateur du mot inventé télécommunications, qu’il a utilisé comme titre d’un livre en 1904).

Mais l’histoire ne semble pas si simple que cela. Le mot télécommunication devait être en usage depuis quelques temps au sein de l’école qu’Édouard Estaunié dirigeait. En effet, en 1902, un certain Bazille, ingénieur ordinaire, remplace Edouard Estaunier comme professeur, pour le cours Principes de télécommunications.

Nomination des professeurs de l’École professionnelle supérieure des postes et télégraphes pour l’année 1902-1903, Bulletin mensuel des postes et télégraphes, juillet 1902 (Source BnF)

Et le mot télécommunication apparaît pour la première fois dans la presse grand public dans un article du journal Le Temps du 27 janvier 1904, dans une causerie scientifique qui rapporte d’une communication du capitaine Gustave Ferrié, un pionnier de la radiodiffusion, communication faite dans le Bulletin de la Société Internationale des Electriciens fin 1903 ou en janvier 1904, c’est à dire simultanément à la parution du livre d’Édouard Estaunié.

Gustave Ferrié, parlant de télécommunication et promouvant la télégraphie sans fil, Le Temps du 27 janvier 1904 (Source Retronews)

Il semble donc que le mot circulait dans la communauté technique française, depuis 1902 au moins. Il est cependant propable que l’invention du mot soit bien due à Édouard Estaunié. L’emploi du mot télécommunication dans la presse, et donc sa diffusion vers le plus grand public, s’intensifiera progressivement.

Occurence du mot télécommunication dans la presse française entre 1906 et 1945 (Source Retronews)

L’administration française des Postes, Télégraphe et Téléphones ne deviendra celle des Postes et Télécommunications qu’en 1959. Les années 2000 et la bulle de l’internet ont marqué le pic des usages de ce mot, usage qui s’est effondré depuis 20 ans, pour revenir en 2019 au même niveau qu’en 1960. Le mot Internet aurait-il marqué la fin de ce terme historique ?

Fréquences comparées du mot télécommunication et internent en français (Source Google Ngram Viewer)

On se consolera en écoutant les quelques morceau de musique utilisant le mot télécommunication. Il y en a peu (ce site en identifie une vingtaine). J’ai sélectionné pour vous le morceau de 1981 (la belle époque des télécom) Telecommunication, du groupe A Flock of Seagull, dont les paroles prononcent 23 fois… télécommunication!

Ultraviolet,
Radio light
To your solar system
On a beam of light.
This is telecommunication,
Telecommunication
Telecommunication,
Telecommunication
Laser beam
Coming through the night
To my T.V. screen,
To my color eye.
This is telecommunication,
Telecommunication
Telecommunication,
Telecommunication
Video screen,
Silver page,
With a new calibration
For the nuclear age.
This is telecommunication,
Telecommunication
Telecommunication,
Telecommunication
This is telecommunication,
Telecommunication
Telecommunication,
Telecommunication
This is telecommunication,
Telecommunication
Telecommunication,
Telecommunication
Telecommunication,
Telecommunication,
Telecommunication,
Telecommunication

Bibliographie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *