Les transports en train depuis Saint-Sulpice de Royan 1880-1900

Étiquettes:

Berthe Forgit, dans ses carnets, nous apprends que les habitants de Saint-Sulpice de Royan prennent le train à Fontbedeau (gare la plus proche), Médis, ou bien Royan.

Une image contenant texte

Description générée automatiquement
Extrait du Carnet de Berthe Forgit, 9 Octobre 1899
Une image contenant carte

Description générée automatiquement
Lignes de trains de la Charente Maritime en 1916

La Compagnie du Chemin de fer de la Seudre, créée le 9 mai 1867 sera classée d’intérêt général le 17 juillet 1879, puis rachetée par l’Etat le 27 juillet 1880.

La gare de Royan est construite en 1875 et agrandie en 1892.

La gare de Royan (carte postale ci-dessous coll. Nadu Marsaudon)

La société de construction des Batignolles démarre les travaux en 1874. Quatre locomotives baptisées Royan, La Tremblade, Saujon et la Seudre sont spécialement construites. Elles ne peuvent dépasser 55 km/h. Il est prévu d’assurer 3 trains journaliers aller-retour sur les deux lignes. Les voitures (1e, 2e ou 3e classe) ne sont pas chauffées donc les employés distribuent des bouillotes.

_ 12 Une des locomotives de la Compagnie des chemins de fer de la Seudre. Coll. Nadu Marsaudon

28 Aout 1875, ouverture de la 1ere ligne de 76 km Pons-Royan, qui part de Pons, un peu au sud de Saintes, sur la ligne Bordeaux Paris. Les Gares sont Jazennes-Tanzac, Gémozac, Saint-André-de-Lidon, Cozes, Les Carrières, Saujon, Médis, Royan. À Pons, la ligne de la Seudre se raccorde avec les grandes lignes pour rejoindre Saintes, Angoulême, Limoges, Rochefort, La Rochelle, Périgueux, Bordeaux ou Paris.

Une image contenant texte, arbre, extérieur, blanc

Description générée automatiquement
Gare de Médis (Source Généanet)

2 février 1876, ouverture de la ligne de Saujon à La Grève. Les Gares sont Saujon, Fontbedeau, Mornac-Breuillet, Chaillevette, Étaules, La Tremblade, la Grève.

Une image contenant texte, extérieur, voie, train

Description générée automatiquement
Gare de Fontbedeau-l’Éguille
Une image contenant texte, journal

Description générée automatiquement
Le Royan Express – vers 1900

Début du XXe siècle, des trains directs partent tous les jours des gares de Montparnasse et d’Austerlitz à 11h30 et arrivent à Royan vers 19h48. Ces trains empruntent un trajet passant par Chartres, Saumur, Niort, Saintes. Des affiches de chemin de fer de la fin du XIXe siècle vantent le Royan Express mis en place pendant la saison touristique et détaillent son trajet ou annoncent les trains rapides reliant Paris à Royan en 7 heures.

De Royan à Bordeaux, les départs sont nombreux et le trajet dure 2 h. Le transport maritime n’a pas cessé pour autant et les « trains du plaisir » (vapeurs à passagers) amènent chaque dimanche, en 3 heures, de nombreux visiteurs de Bordeaux à Royan (source C-Royan).

Sources :

1 commentaire pour “Les transports en train depuis Saint-Sulpice de Royan 1880-1900”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *