VT100… une madeleine de Proust pas comme les autres

Étiquettes:

C’est une image sur laquelle on tombe parfois sur le web ou sur Twitter. Une image de banque de donnée : en l’occurence elle provient de GettyImage – qui la vend avec ce commentaire “messy and worn office desk in manufacturing facility”.

Elle est par exemple utilisée dans l’article de Forbes, “Why We Need To Stop Developing And Using Boomer Tech”. L’auteur de l’article nous explique en gros – et de manière un peu condescendante- que les boomers ont développé des technologies complexes à utiliser et à maintenir, et que le monde doit passer au SaaS et au data-driven.

OK… je suis factuellement un boomer. Le mot boomer désigne en effet une personne née pendant le baby-boom (1945 – 1965), donc âgée de 55-75 ans environ dans les années 2010-2020. Et, si j’ai utilisé toutes sortes de “technologies de boomer”, je n’oublie pas que ce qui parait aujourd’hui complexe, après 40 ans de développement de l’informatique, était à l’époque tout à fait révolutionnaire et à la pointe de la technologie.

Cet écran cathodique et ses menus absconds remplacait, à l’époque, des programmes développés sur télétype, et stockés sur des rubans perforés, cartes perforées ou des bandes magnétiques. Je le sais car j’ai pratiqué toutes ces machines barbares. Croyez-le ou non, cette image sensée illustrer une technologie archaïque évoque pour moi de trés bons souvenirs, un peu comme une madeleine de Proust. Je partage donc ma petite enquête d’historien amateur de l’informatique, combinée avec mes propres souvenirs…

L’image est celle d’un terminal cathodique (CRT display). Il s’agit en l’occurrence du VT510 de Digital Equipement, sorti en 1993/1994. Ces terminaux ont été les derniers de la lignée des VT100 sur laquelle j’ai passé de longues heures début des années 1980.

VT100 (source Wikipedia)

Ces écrans monochromes existaient en 3 couleurs : selon le type de phosphore utilisé dans la fabrication : vert (Phosphore P1), ambre (Phosphore P3) ou blanc (Phosphore P4). L’ambre prétendait réduire la fatigue oculaire.

Quand on parle de « Phosphore » pour un écran, il ne s’agit pas de l’élément chimique P, mais d’un composé phosporescent, ou plutôt fluorescent (capable de passer de brillant à noir en quelques nanosecondes).

Un truc hyper cool avec les VTxx de DEC, c’était leur caractères « semi-graphiques » en plus des traditionnels caractères ASCII. La combinaison magique ESC(0 vous permettait de les afficher !

Et avec ces caractère semi-graphiques, on a développé des outils de C.A.O. complet très sérieux… ou bien des jeux primitifs de type Dungeon et Dragons, en particulier Rogue, sur lequel j’ai passé de très nombreuses heures. Une petite video sympa pour se remettre dans l’ambiance de l’époque

Revenons à la photo de départ : un petit zoom et on comprend qu’il s’agit d’un système de gestion de flotte. La photo a été prise le 20 juillet 1998 à 13:17:25 

Typique de cette époque, on tapait deux lettres codées pour passer d’un menu à un autre :

WD : DISPLAY PICK/DROP DESTINATION

WJ : WAREHOUSE PENDING JOB STATUS

Le clavier a du vécu… Il s’agit d’un clavier US standard de 104 touches, introduit en 1995 par IBM avec ses deux touches « Windows ». Manifestement utilisé en environnement industriel, la touche « Pause » manque.

Pour en revenir aux origines du Web (une autre technologie de boomer), le premier navigateur Web lancé en 1991 par le CERN était effectivement en « mode ligne », sur ce type d’écran. Le CERN a eu la bonne idée de le remettre en ligne !

Il y a aussi un navigateur d’origine en mode « écran multifenêtre ». Les développeurs utilisaient entre autre une machine NeXT, station de travail graphique lancée en 1988, rachetée par Apple, et qui a alimenté le développement de MacOS.

Mais, pour en revenir à la photo de départ : un simple système transactionnel avec un petit air de développement en COBOL. Bon, j’ai aussi développé en COBOL et ça ne me rajeuni pas !

Bref, une technologie chasse l’autre, … et un boomer peut toujours en cacher un autre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *