2010 – Trail du Bugul Noz – 37km/1200m D+

Étiquettes:

Le Bugul Noz est un trail qui a un bien joli nom. C’est Delphine qui nous a donné l’idée de nous inscrire, pour pouvoir nous y retrouver en famille. Nous voilà donc tous inscrits : Geoffroy sur le 21km, Nicolas sur le 37km et le reste de la famille (Delphine, Hocine, Victor, Yannis, Valérie ainsi que les deux cousines de Yannis -Sarah et Inès-) pour une randonnée autour de Poul-Fétan, qui est un joli village-écomusée.

Le plaisir du trail commençant par la préparation,  Nicolas en profite pour briefer Geoffroy sur la gestion de sa course : alimentation, orientation, et surtout, découverte de la course de nuit à la lampe frontale. Nous avons fait une petite sortie nocturne de familiarisation avec lui la semaine précédente dans un parc urbain de Palaiseau qu’il connait bien a été l’occasion de le familiariser avec la gestion de son matériel.

Ce trail fait partie de la préparation de Nicolas au Grand Raid des Pyrénées. Le parcours est sinueux, principalement en forêt, et cumule 1200m de dénivelé pour Nicolas et 500m pour Geoffroy.

Nicolas et Geoffroy se préparent, avant de prendre la navette qui les emmènera au départ.

L’aire de départ est située près d’un jolie chapelle qui, selon un gars du coin, « ne sert que deux fois par an : pour le pardon et pour le trail ». Finalement on est là assez tôt (vers 17:00), et il fait plutôt frisquet et il bruine. Donc, au fur et à mesure que les navettes arrivent, beaucoup de coureurs se réfugient dans la chapelle et se retrouvent dans la pénombre, sagement assis sur les bancs. L’avant-course est donc très… recueillie. Les langues se délient un peu : mon fils se met à discuter avec un « ancien », qui a fait plusieurs fois le Bugul Noz, et qui commence à lui raconter combien c’est dur et qu’il va en baver… Du coup voilà Geoffroy qui se met à stresser et je suis obligé de passer un petit bout de temps à le coacher en gestion du stress : « tu as déjà pas mal d’expérience du trail, sur le papier il ne semble pas si dur que ça, dans tous les cas -et même si c’est dur- concentre toi sur le plaisir de courir,…. ».

Top départ pour Nicolas à 18h15 et pour Geoffroy à 20h15  au son de la cloche de la chapelle. Le temps se dégage peu à peu et le soleil commence à poindre de plus en plus entre les nuages. Du coup, les conditions sont idéales : températures assez fraîches pour la saison. A deux trois reprises, un beau rayon de soleil traverse une clairière dans les bois et il y a de vrais moments de grâce… visuellement : la forêt, un ou deux trailer en point de mire, les fougères, le soleil. Nicolas profite pleinement de ces moments. Il y a même des champignons (des « petits gris », qui affectionnent les forêts de résineux). Dommage, ce n’est pas le moment de s’arrêter pour une cueillette!

Geoffroy arrivera 177ème sur 193 partants, au bout de 2h34mn51s d’effort. Il était tout heureux de cette première expérience de course de nuit. Il est, comme d’habitude cette année, 1er Junior et monte sur le podium pour recevoir sa coupe.

Nicolas arrivera 96ème sur 209 partants, dans un temps de 4h07mn19s.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *